Claude Pinault est auteur du livre Le syndrome du bocal (Buchet-Chastel, Paris, 2009) et avant tout un positiviste dans l’âme. Claude Pinault a réalisé un « voyage au bout de l’enfer » pour reprendre son expression. 300 jours cloué au lit, tétraplégique, avec la promesse de ne jamais remarcher. Enfermé dans son propre corps, son bocal, Claude s’est battu avec le sourire pour retrouver sa station verticale. S’il marche maintenant avec une canne et ne fait plus de marathon, il donne aujourd’hui des conférences dans toute la France et fait partager son aventure pour diffuser ce positivisme qui l’anime. Être positif c’est secréter de l’endorphine, de la mélatonine ou encore de la cytosine qui boostent le système humanitaire. C’est une véritable renaissance pour Claude qui a découvert une nouvelle vie et diffuse sa positive attitude partout où il peut. Il nous rappelle que selon une étude américaine les gens qui sourient ont une espérance de vie plus longue que ceux qui « font la gueule » ! Si le positivisme n’est pas une baguette magique il faut cependant faire attention à ne pas se mettre de barrières car penser positivement aide à renforcer nos propres défenses. « Si vous voulez être heureux, soyez-le ! » disait Tostoï, Claude Pinault l’a bien compris et encourage aujourd’hui ceux qui souffrent à aller de l’avant. Après Le syndrome du bocal un second ouvrage est en court afin de vulgariser cette méthodologie positive qu’il s’est appliqué pour sortir de la paralysie, de son bocal.

Le syndrome du bocal

Publicités